Tests en laboratoire, réussis du premier coup

Actualités de de l'Intelligence Artificielle - Machine Learning - Objets connectés

Tests en laboratoire, réussis du premier coup


Alors que les idées et les innovations évoluent à un rythme effréné, une énorme quantité de battage médiatique et d’attentes en découle. De nouvelles opportunités commerciales rentables sur des marchés extrêmement concurrentiels dans divers secteurs d’activité et industries poussent les opérateurs de télécommunications et les fournisseurs de technologie de soutien à fournir l’infrastructure et les réseaux nécessaires pour permettre de nouveaux services dans des délais de commercialisation extrêmement courts. La monétisation de telles opportunités nécessite des accords satisfaisants et des stratégies produits sophistiquées, garantissant la sécurité, offrant une expérience client sans faille et, surtout, des déploiements qui fonctionnent « prêts à l’emploi ».

Des tests de laboratoire préalables au déploiement rapides, approfondis et rentables sont essentiels pour permettre aux fournisseurs de services et aux fabricants d’équipements de garantir que la qualité du réseau et les exigences de performances des protocoles et applications 3G, 4G et 5G ne sont pas compromises par la nécessité de déploiements rapides. . L’identification des problèmes, des bogues ou des dysfonctionnements dans les premières étapes permet non seulement d’économiser du temps et des efforts, mais se traduit également par un meilleur retour sur investissement tout en évitant de ternir la réputation de l’entreprise. Par conséquent, la capacité de tester également la fonctionnalité nouvellement déployée au sein du réseau de production et de se retirer rapidement, avant qu’elle ne devienne un client en cas de problèmes inattendus, est également essentielle.

Répondre aux cas d’utilisation complexes nécessite des solutions couvrant plusieurs applications d’interface et des tests flexibles et rapides couvrant les interfaces de service de réseau central mobile et une grande variété de technologies telles que les tests de réseau pour 5GC NSA & SA, LTE, EPC, eMBMS, SMS, WLAN Offload , VoLTE et CIoT. Contrairement aux tests sélectifs, le cœur de réseau approfondi les tests fonctionnels permettent aux opérateurs d’obtenir une vue globale de chaque zone du code de l’application et d’effectuer une validation complète de bout en bout. Cela garantit que le code de l’application est soigneusement vérifié pour les problèmes de compatibilité, ce qui est essentiel pour un lancement réussi.

Contrairement aux technologies précédentes, la 5G introduit de nouveaux réseaux standard de nouvelle génération où le cœur est construit sur une architecture modulaire utilisant des technologies natives du cloud prenant en charge un large éventail de cas d’utilisation, et où des microservices individuels s’exécutant dans un environnement de données partagé commun permettent aux opérateurs de construire des solutions logiques. réseaux avec des fonctionnalités sur mesure (tranches de réseau). De plus, la transition des réseaux physiques aux réseaux virtualisés permet non seulement à la technologie d’évoluer au fil du temps, mais permet également aux opérateurs de développer, déployer, mettre à l’échelle et mettre à niveau de nouvelles fonctions réseau de manière agile, prévisible, fiable et automatisée. La capacité d’identifier les goulots d’étranglement potentiels et les incompatibilités de régression dans le domaine du laboratoire aide les opérateurs à dépanner et à optimiser les performances de leur réseau 5G avant le déploiement.

Outre la prise en charge de la virtualisation, du découpage du réseau et de l’architecture basée sur les services, l’adoption des pratiques DevOps et CI/CD/CT se traduit par un environnement hautement dynamique posant de nouveaux défis aux opérateurs. Dans un tel environnement, il devient encore plus important d’avoir la capacité d’exécuter des tests qui permettent d’isoler les problèmes de service pour s’assurer que les fonctions peuvent parfaitement interfonctionner malgré leur infrastructure interdépendante. Ceci est encore plus critique dans un environnement multi-fournisseurs où l’évolution du réseau n’est pas uniforme en raison du fait que chaque fournisseur met à niveau ses fonctions réseau à un rythme différent. Avec la 5G, il est raisonnable de s’attendre à ce que le réseau change toutes les quelques semaines, et la validation manuelle qui prenait traditionnellement des mois n’est plus viable, ce qui rend les tests automatisés continus indispensables pour faire face aux nouveaux volumes de tests et à la vitesse des changements.

Un test en laboratoire d’interface basé sur les services est fondamental pour assurer la couverture étendue des services et fonctions 5G. Pour être efficaces, les tests doivent englober l’accès et la mobilité, les serveurs d’authentification, les services et la gestion de la localisation, le centre de localisation mobile de la passerelle, les fonctions de référentiel réseau (identités, localisation, tranches de réseau desservies, instances de service et états opérationnels), la fonction de politique et de contrôle , la gestion des sessions et le service de gestion unifiée des données.

La nouvelle technologie radio et les nouvelles bandes de fréquences introduites par la 5G rendent les smartphones encore plus complexes, les premiers appareils 5G prenant en charge la double connectivité avec LTE et 5G. De plus, à mesure que l’Internet des objets (IoT) fait partie de notre vie quotidienne, les réseaux sont inondés d’un nombre toujours croissant de types d’appareils connectés. En raison de la nature de l’IoT, les opérateurs doivent s’assurer que leurs réseaux peuvent réagir en temps opportun aux événements attendus et inattendus avant de lancer de nouveaux services IoT. De plus, le test des problèmes de sécurité liés à l’IoT est également très important.

Le 3GPP a ajouté des spécifications pour intégrer les communications de l’Internet cellulaire des objets/Internet des objets à bande étroite (CIoT/NB-IoT) dans l’ensemble du réseau, ce qui rend essentiel de tester en profondeur les fonctionnalités et les performances de l’interface réseau CIoT. Les méthodes de test réussies utilisent des simulateurs client ou provisionnent un émulateur de serveur avec les interfaces 4G et 5G nécessaires pour prendre en charge les tests de bout en bout et les optimisations du plan de contrôle et du plan utilisateur spécifiés pour le CIoT.

De même, Machine-to-Machine (M2M) ou Machine-Type Communications (MTC) sont devenus un segment clé et en croissance dans les réseaux de données mobiles cellulaires par paquets, dont les spécifications permettent de différencier les appareils MTC, permettant aux opérateurs de les gérer. sélectivement dans les situations de surcharge et de congestion. Le test du nœud de passerelle de service cellulaire (C-SGN) déjà en laboratoire est une condition préalable à l’analyse MTC en raison de la forte croissance attendue des segments de revenus tels que l’intégration de données, le stockage de données, l’analyse de base, la présentation de données et les services professionnels associés. , qui, ensemble, permettent d’utiliser l’analytique dans les services M2M et qui devraient connaître une croissance significative dans les années à venir.

En résumé, un processus rigoureux de tests automatisés et d’assurance qualité (AQ) a aujourd’hui plus d’implications que jamais auparavant. Avoir de véritables processus en boucle fermée pour tester, surveiller et mesurer les performances du réseau, alignés sur la capacité de détecter, déchiffrer et supprimer les problèmes et les goulots d’étranglement dans les ressources de test, permet aux opérateurs d’avoir la visibilité nécessaire pour valider et assurer de nouveaux services ainsi que éliminer les obstacles qui limitent souvent la vitesse à laquelle ils peuvent introduire de nouvelles technologies et de nouveaux services. Il est essentiel que ces processus soient mis en place avant de passer à un modèle de déploiement CI/CD/CT complet.

Plate-forme dsTest