Efficacité et résilience – David Orban

Actualités de de l'Intelligence Artificielle - Machine Learning - Objets connectés

Efficacité et résilience – David Orban


L’efficacité d’un système est sa capacité à produire une certaine quantité de sortie par unité d’entrée. Sa résilience est sa capacité à supporter des variations extrêmes des conditions dans lesquelles il doit fonctionner.

Ces deux paramètres sont dans une relation dynamique, nécessitant souvent un compromis : la maximisation de l’efficacité se traduit par un système fragile, la redondance d’un système plus résilient le rend moins efficace.

Dans un scénario relativement stable, le premier est acceptable, tandis que se préparer aux temps de crise nécessite d’investir dans la redondance.

L’innovation technologique permet très souvent de concevoir de nouveaux processus de production, ou modes d’organisation, qui à leur tour conduisent à une augmentation radicale de l’efficacité. Nous pouvons l’utiliser pour augmenter le rendement du système ou, en fonction de ce qui est le mieux, nous acheter une amélioration de la résilience.

Les chaînes d’approvisionnement dont le but est de maximiser le profit et qui traversent la planète d’un processus de production mondialisé sont très efficaces. Nous devons évaluer comment les rendre également robustes et résilients. Une production améliorée peut, par exemple, conduire à la mise en place de plusieurs centres de production, un par continent, permettant même de faire baisser le prix du produit tout en augmentant fortement sa résilience. C’est ce que fait Tesla avec Gigafactories.

Le processus politique démocratique dont le but est de créer un consensus est très robuste, même s’il semble chaotique et improductif, et nous devons trouver un moyen d’améliorer sa capacité à produire efficacement la législation et la réglementation souhaitées. De nouvelles façons de gérer les débats dans les parlements, de suivre électroniquement les changements au fur et à mesure que les lois sont modifiées, peuvent rendre le travail des organes élus plus transparent et responsable. Avez-vous de bons exemples de cela dans certains pays?

Au fur et à mesure que nous évoluons dans nos systèmes complexes, assurons-nous que nous sommes conscients de l’équilibre dynamique entre ces deux composants et que nous les réglons aux bons niveaux à chaque fois.